Banniere  
 
  hdp  
   
 
 
Flux RSS
XHTML 1.0 Transitional valide
 CSS niveau 3 valide
 
 
 
FR L'épée d'une dame Le 28 Octobre 2012 à 22:50
Par Ti Dragon
Depuis : http://myth-project.legtux.org/
Bonsoir à tous,

Cela faisait un petit moment que nous n'avions pas entendu parler de notre bonne vieille scène francophone. C'est aujourd'hui réparé puisque pinktagada (LA traductrice de nos confrères de MYTH Project) vient de terminer sa traduction de Lady Sword, un D-RPG en vue subjective développé par Hacker International et édité par Games Express sur PC Engine. Je vous avais déjà parlé de sa traduction anglophone réalisée par Matt's Messy Room. C'est d'ailleurs la description du jeu - présenté par mes soins comme étant orienté "adultes" et destiné à des fétichistes - qui l'a motivée pour prendre contact avec l'équipe US (Esperknight et filler, pour ceux qui dorment) après avoir vainement tenté de ROMhacker la bête (car, apparemment, le niveau requis était assez élevé). Dans le rôle des parfaiseurs (oui, je crée un mot, et alors) de projet, on retrouve les habituels et non moins vaillants BahaBulle dans le registre ROMhacking (des causes perdues), Lyan pour les graphismes et Hiei- côté japonophonie.

Screen Screen

Comme n'importe quel rapport de mission concernant la quête du Graal présenté dans la série Kaamelott (en particulier ceux du seigneur Perceval), c'est l'histoire d'un aventurier qui rencontre un vieux. Ce vieil homme n'est autre que le roi Amukain, déchu de son trône à cause d'une invasion de monstres qui ont causé la perte de son royaume et la capture de nombreuses jeunes femmes dont sa fille bien-aimée. Il parcourt inlassablement le monde à sa recherche et confie son histoire à qui veut l'entendre. Étant donné que vous êtes attentif à ses paroles, il vous fait part d'une légende racontant qu'un chevalier nommé Ishis aurait réussi à vaincre une armée de démons ainsi que leur seigneur grâce à une épée portant le nom de Lady Sword. Aujourd'hui, elle serait cachée à l'intérieur de la tour du faune... D'ailleurs, sa fille y est également retenue prisonnière. Le roi vous remet alors un parchemin vous permettant de vous y rendre. Mais il vous met en garde contre les puissances des ténèbres qui y vivent : beaucoup y sont allés, aucun n'en est revenu. Pourtant, vous vous mettez en route, près à en découdre avec la vermine des enfers...

Screen Screen

Bon, y'a toujours des mages qui n'arrêtent pas de vous suivre pendant que vous peinez à combattre les nombreuses créatures de la tour (alors qu'eux sont frais comme des gardons). Vous croiserez également la route de quelques guerriers qui se sont mis en quête de la Lady Sword (et ce, de manière régulière, comme si, eux non plus, ne peinaient pas dans ce #~$£ de donjon), ainsi que des têtes de nanas qui ont visiblement été torturées (et rendues immortelles par la même occasion). Le jeu est difficile, les ennemis sont nombreux... très nombreux... extrêmement nombreux (quand on monte dans les étages). Il faut sacrément aimer les D-RPG pour ne pas s'en lasser, même si l'ambiance peut valoir le détour. Graphiquement et musicalement, c'est moyen mais ça ne fera pas trop mal à vos organes sensoriels (sauf la musique des niveaux 4 à 6 qui n'est qu'un sample d'à peine 10 secondes ! Ceci dit, vu le nombre de monstres que vous allez vous farcir, c'est même pas sûr que vous en entendiez deux d'affilée). Les combats sont en revanche très pauvres : vous ne faites qu'attaquer et ne disposez d'aucun autre pouvoir. Le taux d'esquive est même relativement élevé... Et on peut mourir très vite (genre en un coup, peu importe votre niveau). C'est pourquoi il faut sauvegarder très souvent. Un RPG à l'ancienne, quoi, sans fioriture (du tout). Le plus drôle, c'est la fonction "soin" des combats : votre personnage tentera de piquer un petit somme ; rien de plus normal quand on est aux prises avec des monstres qui en veulent à votre vie.

Screen Screen

Bref : en plus d'être fétichiste, il faut être masochiste pour terminer ce jeu (que ce soit de gré ou de force, sous les coups de fouet de Pinky qui vous oblige à le tester de bout en bout). Je l'ai essayé cinq ou six heures et j'ai parfois eu du mal à survivre à l'ennui que procuraient certains passages (avec des pièges et autres portes de téléportation qui vous emmènent, bien sûr, là où vous ne voulez pas - là encore, on retiendra qu'il faut sauvegarder à chaque pas ou presque). Mais tout ceci ne reflète que mon opinion personnelle. La récompense à la fin de chaque niveau est une maigre consolation (et pourtant, j'imagine que sur les adolescents de l'époque, ça devait donner du tonus aux hormones qui finissaient par donner l'envie d'avancer plus loin). Pardon ? Quelle type de récompense boosteuse d'hormones d'adolescents prépubères ? Je vous laisse découvrir. Il y a dix niveaux. Donc dix récompenses. Ahah, j'en vois quelques-uns qui se disent "allez, j'essaie pour voir". Bravo, bon réflexe. Ça fera plaisir à Pinky.

Screen Screen

Il doit encore subsister quelques bugs d'affichage dus à l'utilisation de phrases génériques qui ne vont pas à tout le monde (il en résulte des sauts à la ligne inopportuns). Plus quelques broutilles passées au travers des mailles des filets des bêta-testeurs (dont votre humble serviteur qui s'est arrêté au septième niveau). Pinky m'a promis qu'elle mettrait le patch à jour d'ici six mois, en attendant les retours d'éventuels valeureux joueurs qui voudront bien s'atteler à ce bidule vidéoludique. Amusez-vous bien !

Commentaires (9)

BahaBulle - le 29 Octobre 2012 à 21:00
Ah bon, j'ai participé à ce truc ?
pinktagada - le 29 Octobre 2012 à 22:24
ouais, t'as fait un décompresseur-recompresseur pour la font : http://romhack.org/viewtopic.php?f=43&t=3511#p92207 t'avais déjà oublié ?
Enpassant - le 29 Octobre 2012 à 22:39
Un petit message à la traductrice, à propos de l'avant dernière image de cette news.
"... Cette tour referme bien des secrets...".
Par chez moi on peut refermer une porte mais une tour ... pas vraiment :p .
Essayez "renferme", "recèle", "cache" ... Il y a le choix ;) .

Et sur Firefox 16 le test antibot n’apparaît pas.
Messis - le 30 Octobre 2012 à 00:18
Bien joué Pink :)

"Et sur Firefox 16 le test antibot n’apparaît pas."
Ça fonctionne chez moi.
Ti Dragon - le 30 Octobre 2012 à 11:19
@Enpassant : ah ouais, tiens. Je l'avais pas vue, celle-là :D Faut peut-être que je change l'image, du coup. Ça fait pas sérieux :P

Ceci dit, de manière imagée et capillotractée, on peut bien fermer un secret (disons que c'est un pléonasme). Mmmmh ? Que j'arrête d'essayer de la défendre ?

Blague à part, je dirais qu'il s'agit d'une faute de frappe classique plutôt que d'un usage volontaire et maladroit du terme.
pinktagada - le 30 Octobre 2012 à 23:04
j'ai d'ailleurs déjà corrigé dans le script dès la parution de la niouse. c'est d'ailleurs possiblement la même personne qui a signalé la faute :) j'attendais qu'on me le dise :D
Parlalorraine - le 30 Octobre 2012 à 23:25
Dans la seconde image il y a une faute potentielle aussi.

En lisant la phrase sans connaître le contexte je n'utiliserai pas "ses" mais "ces".

Si le narrateur parle du propriétaire des terres alors "ses" est correct sinon il y de fortes chances que "ces" soit plus correct.
Ti Dragon - le 31 Octobre 2012 à 11:13
@Pinky : donc, ça te dérange pas si je trafique l'image pour qu'elle reflète cette correction :P ?

@Parlalorraine : Il s'agit bien des terres du roi (qui ressemble ici à un mendiant) à qui l'aventurier s'adresse. Donc "ses" :)

*Attend la réaction ou un autre commentaire d'Avecmessabots*
pinktagada - le 31 Octobre 2012 à 12:34
Ouais, vas-y, Ti :D

Illustre nain connu, tu peux aussi jouer au jeu et me rapporter ce que tu trouveras :D

Poster un commentaire

• Pseudo : (Vous pouvez vous connecter pour ne plus avoir à préciser cette info)
• Message :
• Test anti-bot :